Diversifier ses placements et investir autrement

En matière d’investissement, le dicton qui dit qu’il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier est toujours d’actualité. Diversifier est une stratégie vous permettant de limiter les risques liés à vos placements.

Pourquoi diversifier vos investissements ?

Les marchés ne cessent de fluctuer. Et, les valeurs n’évoluent pas de la même façon. Certains secteurs peuvent connaître d’énormes baisses alors que d’autres enregistrent une stabilité ou une hausse. Divers éléments peuvent influencer la progression de chaque secteur et de chaque valeur. En diversifiant vos placements, vous bénéficiez des hausses de certains secteurs, et réduisez l’impact de la baisse des autres sur l’ensemble de vos placements. Pour profiter de cette stratégie, il faut choisir des familles de placement qui ne réalisent pas de bonnes ou mauvaises performances en même temps. Choisir des placements similaires est donc la première erreur à éviter. Sachez également que les produits que vous connaissez le mieux ne sont pas forcément les plus rentables. Renseignez-vous sur les différentes possibilités qui s’offrent à vous.

Comment diversifier votre portefeuille ?

Pour réussir la diversification de vos placements, la règle est d’assurer un bon équilibre entre ceux-ci. Les risques doivent être bien répartis. Il existe différentes voies pour diversifier vos investissements. Pour savoir celle à choisir, tenez compte de divers critères dont :
– le type de placement : monétaires (sans risque, mais très peu rémunérateur), obligations (risque faible à modéré) ou actions (rendement intéressant, mais risque plus important).
– le secteur d’activité : bancaire, nouvelles technologies, matières premières, agroalimentaire, automobile, industrie lourde, etc.
– la devise de placement : dollar, euro, JPY, etc.
– et la zone géographique : actions d’entreprises françaises, américaines, chinoises, etc.
Tous les secteurs vous sont ouverts. Mais, à vous de faire le bon choix pour réussir vos investissements. Déterminez la part de chacun des actifs et choisissez bien vos emplacements. Assurez-vous que la répartition que vous avez effectuée correspond au niveau de risque que vous acceptez. Une fois les placements faits, effectuez aussi un suivi des valeurs de vos investissements pour que vous puissiez prendre la meilleure décision, par exemple, modifier vos choix initiaux.

Des idées de placements pour investir autrement

Que diriez-vous d’investir dans les vignobles ? En général, le marché du vin ne connaît pas la crise. Si cela vous intéresse, une option qui s’offre à vous est d’investir dans la vigne en souscrivant des parts de GFV ou Groupement Foncier Agricole. Vous devenez ainsi propriétaire d’un domaine viticole qui sera confié à un exploitant. Vous recevez un revenu annuel. Vous pouvez aussi miser sur le viager au travers de fonds spécialisés. Ces fonds achètent de nombreux biens immobiliers, ce qui limite les risques financiers, par exemple en cas de longévité exceptionnelle d’un des vendeurs. Les FCPR ou fonds communs de placement à risque sont une autre option de placement accessible aux particuliers avec un rendement annuel d’environ 10 %. Mais cela dépend aussi des fonds choisis. Vos fonds sont donc gérés par des professionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *