« SOS Goma. Ne touchez pas à mon pays »
Werrason enflamme le Zénith de Paris

L’artiste congolais Werrason s’est donné en spectacle samedi 8 Novembre au Zénith de Paris. Le leader du groupe Wengué Musica Maison Mère a enchanté le nombreux public avec son orchestre de 28 personnes, malgré un concert retardé de trois bonnes heures...



Le mercredi 12 novembre 2008

Tout le Congo de Paris et sa région s’était donné rendez vous samedi soir, minuit, au Zénith de Paris. La mythique salle de spectacle parisienne avait préalablement fait le plein pour accueillir dans l’après midi le "Tropical Hit machine" avec notamment Mokobé et Kaysha. Dès la fin de ce concert, la salle se vidait de son public pour laisser place aux amateurs de la rumba congolaise de Werrason et de son groupe Wengué Musica Maison Mère (WMMM).

JPEG - 116.2 ko
A deux heures du matin, le concert décollait doucement...
© okabol.com

À son arrivée à Paris dimanche dernier, l’artiste, né Ngiama Noël Makanda affichait clairement sa désapprobation de la guerre qui sévit actuellemnt à l’Est de la RDC. Toute la délégation de l’orchestre portait un t-shirt avec l’inscription : « SOS Goma. Ne touchez pas à mon pays ». On a entendu dire qu’une partie du cachet de la soirée serait reversée à la fondation Werrason qui financera des actions humanitaires pour les populations déplacées par cette guerre.

JPEG - 150.3 ko
Musikasika (guitariste), Linda (danseuse) et Tadet (chanteur)
© okabol.com

A deux heures du matin, le concert décollait doucement avec la première partie animée par Poison, un rappeur congolais, qui essayait tant bien que mal à soulever la foule impatiente de voir Werasson, arrivé en coulisses pratiquement à ce moment là. Le temps pour la star congolaise et son orchestre de s’habiller, il était maintenant ...trois heures du matin, quand les dix chanteurs de WMMM prénétraient sur scène ! Héritier Watanabé, le "vice-président" du groupe et ses collègues, habillés de blousons transparents en plastique enchainaient rumbas et chorégraphies bien coordonnées pour le plus grand plaisir du public. Mais toujours pas de Werrason, bien caché sur le côté, à l’abri des regards de la foule en délire. Le congolais surveillait la prestation de son groupe, et parfois même leur criait des indications de choses à faire ou à ne pas faire.

JPEG - 126.4 ko
Werrason aligne des chansons qui sont reprises à tue-tête par le public
© okabol.com

Quelques échauffourées éclataient dans les coulisses pour des raisons floues. Le trop plein de monde présent, et qui n’y avait pas forcément à sa place ? Toujours est-il que Héritier, Cappucino, JR Marot, Tadet de Monticule et les autres se passaient tour à tour le micro avant l’entrée en scène - enfin- de Werrason ! Il était près de 3h 45 du matin, quand l’Igwe de la Jungle, durant cinq bonnes minutes, entamait avec ses chanteurs un tour de danse aux allures de cours de karaté.

JPEG - 46.1 ko
Jean-Pierre Esso

Le public, très coloré, pouvait enfin célébrer le retour de sa star qui entamait son troisième Zénith depuis 2002. Werrason, qui incarne la « Musique Officielle d’Afrique » alignait dans le désordre des chansons, de l’album "Solola Bien" (1999) jusqu’au tout dernier, "Temps Présent", qui étaient reprises à tue-tête par le Zénith finalement presque rempli. Linda, l’une des danseuses, malgré une grossesse bien apparente, se déhanchait aussi bien que les autres dans ce concert qui s’achevait aux petites heures du matin.

Le public mi-satisfait, mi-déçu par le début tardif du concert pouvait se diriger vers le métro Porte de Pantin où l’attendait un solide comité d’accueil : des contrôleurs de la RATP, accompagnés de nombreux policiers, prêts à récupérer quelques "sans-papiers" pour un probable voyage sans retour au pays...

Jean-Pierre Esso © www.okabol.com

Lire aussi :
Werrason s’engage au sujet du Nord-Kivu : « Ne touchez pas à mon pays »

Les danseuses de Wenge MMM en exhibition


 


forums
1943 - Antoine Kolosoy « Wendo » et le Victoria Kin.
20 janvier 2014

L’an 15 de la mort de Pépé Kallé
10 mars 2013

Affaire Abracadabra : Diego Music avait retiré sa plainte contre Koffi !
17 août 2012

Koffi Olomide aux arrêts
15 août 2012

Papa Wemba ne veut être honoré à titre posthume
13 août 2012

35e anniversaire de Viva la Musica : nostalgie, émotion et ambiance
27 juillet 2012

Nostalgie : Chronique de la genèse des orchestres Le Negro Jazz de Brazzaville (1954) et l’OK Jazz de Kinshasa (1956)
10 juin 2012

Phénomène « Combattants » : Les stars de la musique congolaise privées de tournées euro-américaines
21 décembre 2011

L’album Abracadabra de Koffi Olomidé piraté
19 décembre 2011

« Opika Pende », dans l’histoire de la chanson africaine
16 décembre 2011

Fally Ipupa-R. Kelly : un featuring excitant !
6 décembre 2010

50 ans de carrière pour Tabu Ley Rochereau !
23 octobre 2010

Rumba congolaise : la renaissance ?
13 juin 2010

Adieu Mayaula Mayoni !
27 mai 2010

RAS NAYA & FREE ISLAND
31 mars 2010

Luciana Demingongo : « L’album de Nzuzi Makambo va se nourrir du meilleur de l’héritage de notre musique »
25 février 2010

Quand la fusion squatte la scène algérienne
11 février 2010

Youlou Mabiala : SOS pour un monument en péril
21 janvier 2010

Mpongo Love : une voix partie à fleur d’âge
15 janvier 2010

Nino Malapet : « Pour faire carrière, j’avais répondu à un appel intérieur, après j’ai eu la foi et j’ai travaillé dur »
13 janvier 2010

Les artistes musiciens versent de plus en plus dans l’immoralité
30 décembre 2009

Luambo Makiadi Franco
3 novembre 2009

Hommage à l’artiste musicien Nico Kasanda
23 septembre 2009

La musique congolaise en deuil : Le soliste Dave Weston Makondele a tiré sa révérence
13 août 2009

Lokua Kanza acteur engagé !
6 août 2009

Après une période difficile de sa carrière
21 juillet 2009

Zaïko : Le public et les sponsors en redemandent
17 mai 2009

Lambert Mende, ministre des oukases ridicules, interdit les chansons avec « mabanga »
16 mai 2009

Frère Likinga Mangenza Redo et Soeur Joujou Lumumba dans « Repentance »
28 avril 2009

Soeur Joujou Lumumba : Dame de foi, chantre de Dieu
14 février 2009

 
(Publicité)

 

 
 
 
 
 
 
 

© 2004 La Conscience

A/5, rue Bonga
Bloc Commercial St. Joseph
Kinshasa-Matonge Kalamu
République Démocratique du Congo