« L’abacost » kenyan, nouveau symbole de l’unité nationale
Le Kenya créé un costume national traditionnel pour contrer le modèle occidental

Après l’abacost de l’ancien Président zaïrois Mobutu Sese Seko, le Kenya a lui aussi créé un costume national traditionnel pour faire rempart au modèle traditionnel occidental. Ce retour aux sources, initié par le gouvernement, a mobilisé nombre de Kenyans. Mais ils ne se sont pas rués pour l’acheter. Faute de moyens.



Le lundi 25 octobre 2004
GIF - 47.8 ko
Costume national traditionnel kenyan

Un habit traditionnel pour lutter contre l’impérialisme vestimentaire. Depuis quelques semaines, les Kenyans peuvent se procurer la Cape kenyane, le nouveau costume national traditionnel. Le ministère de la Culture espère que cette idée, qu’il a promue, va permettre de casser la popularité du trois pièces occidental. Mais le prix de l’ensemble, bien au-dessus des moyens de la majorité de la population, devrait dissuader plus d’un Kenyan d’apporter un soutien autre que moral initiative.

Des politiciens dissidents à l’origine de la kenyane

Selon le quotidien anglais The Guardian, une friction à l’Assemblée nationale serait au cœur de ce projet. Au mois de juillet, le ministre des Travaux publics et deux députés se sont présentés dans l’édifice vêtus d’un costume traditionnel africain. Le président de l’Assemblée nationale leur a demandé de vider les lieux pour « vêtements incorrects », car le règlement stipule que seul le costume cravate est de rigueur. Héritage de l’époque coloniale. Quelques jours plus tard, les trois politiciens expulsés ont récidivé, mais ont pu rester travailler avec ses confrères.

Cette histoire a défrayé la chronique et plusieurs questions ont été soulevées. Quelque temps après le ministère de la Culture a lancé un concours de six mois. Les trois dissidents n’en espéraient sans doute pas tant : ils voulaient juste que le code vestimentaire de l’Assemblée soit revu. « Au départ, les Kenyans ont voté pour leurs couleurs préférées pour le vêtement national. Cette étape a rapidement été suivie par un appel national aux designers et amoureux de la mode pour qu’ils envoient leurs dessins et leurs idées », a commenté le ministre de la Culture Ochilo Ayacko au discours inaugural du 14 septembre, disponible que le site du concours. Au final, neuf personnes ont été sélectionnées pour analyser et synthétiser les meilleures idées, afin de créer trois modèles homme et trois pour femme.

Les Kenyans votent par milliers

Après une tournée dans plusieurs villes du pays, les Kenyans ont voté par centaines de milliers, par e-mail ou lettre, pour un modèle homme et un pour les femmes. Un panel de neuf stylistes a ensuite été constitué. Leur but, se rapprocher de ce que veulent porter les Kenyans. Au final, explique The Guardian, le modèle pour homme se compose d’une chemise et une cape portée sur une épaule. Pour les femmes : une longue robe qui arrive aux chevilles et d’une longue pèlerine. Beijing information ajoute que la création est « inspirée du modèle [courant] de tissu imprimé très coloré, qui enveloppe les hanches et remonte sur l’épaule ». Le tout aux couleurs du drapeau du pays.

Ochilo Ayacko a déclaré lors de l’inauguration de l’ensemble, qu’après « quarante ans d’indépendance, il est temps que nous aussi nous montrions au monde que nous pouvons développer des symboles d’identité nationale ». « Nous devrions avoir une tenue qui nous apporte l’unité dont nous avons tous besoin dans ce pays, une tenue qui apporte la fierté au peuple kenyan », a expliqué le Vice-Président Moody Awori, qui a porté cette tenue le jour de l’inauguration, comme une majorité de politiciens. La styliste kenyane Patricia Mbela, qui a participé avec huit autres personnes à l’élaboration de la cape kenyane, est pour sa part beaucoup plus ferme dans ses termes. « Les Britanniques n’ont rien laissé au hasard. Les membres du Parlement, les juges. Tout le monde est en costume. Ça n’a rien à voir avec nous », a déclaré la jeune femme.

Pas la cote comme l’abacost

Mais à son grand regret, à part chez certains missionnaires, la cape kenyane n’a pas le succès de son homologue zaïrois, l’abacost, créé par l’ancien Président Mobutu Sese Seko. « Cela fait 40 ans [depuis l’indépendance] que nous attendons notre vêtement national, mais maintenant qu’il est enfin là, les gens continuent à s’habiller de façon conservatrice », a-t-elle déploré lors d’une interview avec The Guardian. Et d’ajouter auprès de l’agence de presse Reuters que les Britanniques « ont fait un bon travail en nous rendant embarrassés d’être africains ».

Les Kenyans préfèrent peut-être le style occidental. Mais la cherté de l’ensemble a sans doute sa part dans cette désaffection. Le quotidien anglais souligne, en effet, qu’il se vend pour une somme avoisinant les 63 euros, alors que la majorité de la population vit avec moins de 0,72 euros par jour. Ce qui explique que la population se tourne vers les vêtements que leur vendent pour une somme modique des commerçants, qui les ont obtenus par le biais d’organismes de charité en Occident. Dans ce contexte, la suprématie du trois pièces a encore de beaux jours devant lui.

Habibou Bangré


 


forums
La toilette, entre débarbouillage et grand bain
19 mars 2015

RDC : Manque cruel de l’eau potable à Kinshasa
18 mars 2015

Paracétamol : De dangereux effets secondaires pointés par une étude
6 mars 2015

Cireur de chaussures : Un métier qui nourrit plusieurs familles en RDC
5 mars 2015

Des retournés de Brazzaville campent toujours devant le stade Cardinal Malula
24 février 2015

L’impact de l’alcool sur la sexualité
19 février 2015

Situation scandaleuse à l’Hôpital du Cinquantenaire : Des Indiens brutalisent le ministre Félix Kabange à la suite du décès d’une étudiante de l’UPC
18 février 2015

L’Asadho dénonce la « surfacturation » des travaux publics à Kinshasa
18 février 2015

RDC, consommer congolais
2 février 2015

Inversion des valeurs : Les Congolais perdent de plus en plus leurs repères
3 janvier 2015

RDC : La VSV contre la liquidation des Lignes aériennes congolaises
28 décembre 2014

Kinshasa : les fonctionnaires dénoncent la lenteur dans la paie du mois de décembre
24 décembre 2014

Aliments vendus à même le sol : quelles sont les conséquences sur la santé ?
17 décembre 2014

Malnutrition et infection à VIH/SIDA : Maniema la province la plus touchée en RDC
11 décembre 2014

RDC : 52 % d’établissements ayant la filière de médecine sont non viables
10 décembre 2014

RDC-Sénat : Maker Mwangu interpellé sur les dysfonctionnements de l’enseignement universitaire
2 décembre 2014

KINSHASA Un boom immobilier sans logements sociaux !
13 octobre 2014

Kinshasa : pénurie d’eau potable dans la commune de Bumbu
9 octobre 2014

Inde et Chine, fournisseurs des faux médicaments en Afrique
6 octobre 2014

Pour sauver le système éducatif de la RDC, Construire des écoles et non des bâtiments
2 octobre 2014

A l’est du Congo, de viols massifs dans l’indifférence
30 septembre 2014

RDC : 43% d’enfants de moins de 5 ans souffrent de la malnutrition chronique
25 septembre 2014

Kinshasa : rentrée scolaire incertaine pour de nombreuses familles
1er septembre 2014

RDC : L’insécurité revient au galop à Kinshasa
28 août 2014

RDC : Equateur : la maladie inconnue a fait 10 morts de plus
22 août 2014

Le Beach Ngobila et l’aéroport de Ndjili équipés de kits de détection de la fièvre Ebola
14 août 2014

RDC : 100 femmes violées et torturées en deux semaines au Nord-Kivu
8 août 2014

Congo-Brazza : Nouvelles expulsions de ressortissants de la RDC
16 juillet 2014

Envoie des documents officiels à des médias étrangers : Joseph Olenghankoy accuse Léon Kengo
23 mai 2014

RDC : pasteur, un job en or
7 février 2014

 
(Publicité)

 

 
 
 
 
 
 
 

© 2004 La Conscience

A/5, rue Bonga
Bloc Commercial St. Joseph
Kinshasa-Matonge Kalamu
République Démocratique du Congo