Jean Claude Masangu s’explique sur la dépréciation du Franc congolais

Comparativement à la fin de l’année 2007, l’inflation a presque doublé au mois de Janvier en atteignant 16 %, et 15 % en ce mois de Février. Ce phénomène se manifeste par une hausse des prix sur le marché. La Banque Centrale prévoit d’imprimer en 2008 plus de 500 millions de billets de banque.



Le mercredi 27 février 2008

Cependant, difficile dans ces conditions d’inflation macro-économique pour l’institut d’émission d’injecter les nouveaux billets attendus. Notamment ceux de mille francs dont la sortie était prévue au premier trimestre de cette année.

Dans un entretien à Radio Okapi, Jean Claude Masangu, gouverneur de la Banque Centrale du Congo s’explique et donne les indications.

Monsieur le gouverneur, est ce que la Banque Centrale va lancer à la fin de ce premier trimestre 2008 les billets de 1000 francs ?

Jean-Claude Masangu : Il est vrai que la Banque Centrale avait annoncé qu’elle allait lancer les billets de banque à valeur faciale élevée. Mais pour que ces coupures soient accueillies par la population, il faut qu’on les lance dans un contexte de stabilité macro-économique. Or, de fin décembre à janvier et à février, nous avons constaté un dérapage qui s’est traduit par l’augmentation des prix et la dépréciation du franc congolais. Dans un contexte comme celui-là, il faut d’abord stabiliser le prix, stabiliser la monnaie avant de songer à lancer des coupures à valeur faciale élevée. Donc la réponse est que, la Banque Centrale ne lancera pas de nouvelles coupures dans un contexte d’instabilité.

D’où provient l’instabilité ? Du gouvernement ou de la Banque Centrale ?

J-C Masangu : Nous deux, nous sommes responsables du dérapage, nos deux institutions. Sur le plan budgétaire, il y a eu des dépenses sécuritaires qui n’étaient pas dans le budget, qui ont fait que le gouvernement était obligé de faire face à ces dépenses. Il y a eu également pas mal de catastrophes auxquelles le gouvernement a dû faire face pour assister la population. Et du coté de la Banque Centrale, la Banque a dû injecter de l’argent dans l’économie. Elle en a injecté trop. Donc, les deux, prises ensemble, ont occasionné le dérapage. Mais il y a également d’autres facteurs qui sont à la base de la hausse des prix. Actuellement il y a un engorgement au niveau du port de Matadi et au niveau de la frontière à Kasumbalesa au Katanga. Au niveau de Matadi, il y a plus de 7000 à 8000 conteneurs qui doivent être évacués. Ça crée des problèmes pour enlever ces conteneurs et les dédouaner. Par conséquent, les opérateurs économiques, qui attendent leurs marchandises et à qui ont fait payer les marchandises parce qu’elles restent au port, répercutent également aussi le coût excédentaire sur les biens qu’ils sont entrain de vendre.

En janvier dernier, la Banque Centrale avait augmenté les taux d’intérêt. Cela pouvait inciter les opérateurs économiques à déposer le franc congolais dans les banques, ainsi diminuer l’offre des francs congolais sur le marché. On continue encore à voir un taux légèrement au dessus de ce qui était le taux au mois de janvier. Quand peut on atteindre la stabilité du franc congolais ?

J-C Masangu : Je vais d’abord rectifier un tout petit peu. Fin décembre, nous avions un taux de change de 500 francs congolais pour un dollar américain. Ce taux est passé en l’espace de 15 jours, donc au 15 janvier, à 560 francs congolais pour un dollar ; et aujourd’hui février, nous parlons d’un taux à 550 francs pour un dollar.

En ce qui concerne le taux d’inflation, nous avons terminé l’année avec un peu moins de 10%. En fin janvier, de 10% de taux d’inflation, nous sommes passés à 16%. Et aujourd’hui, nous sommes à un taux d’inflation de 15%. Cela démontre que les mesures qui ont été prises par la Banque Centrale pour augmenter le taux d’intérêt et pour retirer une partie de cet excédent de liquidité en francs congolais ont porté leurs effets. Nous avons retiré 30 milliards de francs congolais du marché. C’est un montant important qui nous a amené à une stabilité qui est encore précaire aujourd’hui. Et nous pensons que, d’ici un mois, nous verrons les effets, puisque du coté du gouvernement, les mesures budgétaires ont également été prises. D’ici fin mars, nous pourrons voir les effets positifs sur les indicateurs macro-économiques.

On attend les milliards d’investissements chinois cette année. Quel impact sur la stabilité monétaire et les prix sur le marché ?

J-C Masangu : L’impact le plus important, c’est un grand coup de pouce à notre économie. Les 8 milliards qui ont été annoncés à maintes reprises, ces 8 milliards, ne vont pas rester en RDC. Parce qu’il y aura des achats d’équipements, de paiements d’équipements qui vont se faire et seront importés de l’extérieur. Donc, une partie de cet argent va rester à l’extérieur. Nous allons garder l’autre partie de cet argent. Et l’impact de cet argent sur le plan de la stabilité monétaire, nous pensons que nous, Banque Centrale, nous allons avoir un travail de régulation de l’excédent de liquidité en franc congolais qui sera généré par l’apport de cet argent extérieur et, de ce fait, il y aura un raffermissement du franc congolais par rapport à la devise étrangère.

©radiookapi


 


forums
Jean Lucien Busa : « Arrêtons de considérer la communauté internationale comme un bouc émissaire »
16 décembre 2014

Exclusivité : Paroles aux experts avec Charles Onana sur l’ actualité politique
28 août 2014

Me Kapiamba : « Le clientélisme a totalement détruit la justice congolaise »
16 juillet 2014

Le Pr. Omasombo analyse la récente déstabilisation du Congo.
11 janvier 2014

Pourquoi aider militairement la République démocratique du Congo ne lui rend pas service
19 novembre 2013

Colette Braeckman : « Un gouvernement de cohésion nationale n’existe pas dans une démocratie »
12 novembre 2013

RDC : Le Kivu doit être déclaré « zone sinistrée » selon René Abandi
4 octobre 2013

Questions directes à Roger Lumbala
1er octobre 2013

Augustin Kikukama sur RFI : en RDC, « nous ne pouvons pas appuyer une solution qui va amener d’autres problèmes »
3 septembre 2013

« La nouvelle ruée vers l’Afrique bat son plein » - Interview de Raf Custers
10 avril 2013

Négociations de Kampala, réforme de l’armée, Monusco … – Les vérités du Dr Mukwege
26 mars 2013

Exclusif RDC - Sultani Makenga : « Le M23 pourrait accepter de quitter Goma »
26 novembre 2012

Bitakwira demande à Kabila de confesser son péché
17 septembre 2012

Dr Mukwege : « La plus jeune fille violée avait 4 ans »
27 août 2012

Mines artisanales en RDC : une économie de survie
24 août 2012

Kenneth Roth de Human Rights Watch
23 décembre 2011

Le Journaliste-écrivain Charles Onana dénonce le coup d’état en Côte d’ivoire
10 décembre 2011

Professeur Tshiyembe : « La balle est dans le camp des élites, surtout gouvernantes pour imaginer une diplomatie nouvelle de la puissance »
6 décembre 2010

Julien Paluku : « Rien ne justifie la présence de soldats rwandais au Nord-Kivu »
9 novembre 2010

L’adhésion de la République Démocratique du Congo à l’OHADA était-elle indispensable ?
28 octobre 2010

Jean Ziegler : « Des enfants meurent à cause des gangsters de la Bourse »
26 mai 2010

Arthur Kepel - « Il y a une main rwandaise sur les deux Kivu et justement, on profite de la faiblesse du Congo pour lui imposer des choses »
4 février 2010

Jean Lavalasse : « Le rôle des ONG en Haïti soulève beaucoup de questions »
29 janvier 2010

Mwinyi Hamza Badjoko : « Il n’est pas acceptable que le CNDP entre au gouvernement de la République »
15 janvier 2010

Somalie : Comment les puissances coloniales maintiennent le pays dans le chaos
6 janvier 2010

Le Sénateur Ramazani Baya : « Demander un retrait précipité de la MONUC dans le contexte actuel serait une erreur »
25 novembre 2009

Etienne Tshisekedi : « Je confirme bien que l’UDPS sera aux élections de 2011 »
28 septembre 2009

Mme Pakasa, la dure Dame des années Mobutu parle
15 août 2009

Gabon : Tierno Monenembo, « il n’y a pas d’intelligentsia en Afrique »
6 août 2009

Mwayila Tshiyembe : « Gouverner sans savoir, c’est tomber dans les pièges non seulement de l’ignorance mais aussi de la médiocrité »
27 juillet 2009

 
(Publicité)

 

 
 
 
 
 
 
 

© 2004 La Conscience

A/5, rue Bonga
Bloc Commercial St. Joseph
Kinshasa-Matonge Kalamu
République Démocratique du Congo