Edité par « L’Harmattan » et « Afrique Editions », le recueil de poèmes « Congo mots pour maux » porté sur les Fonts baptismaux

Les maisons l’Harmattan et Afrique Editions viennent de lancer sur le marché l’ouvrage de Bestine Kazadi Ditabala. Il s’agit d’un recueil de poèmes intitulé « Congo mots pour maux » de 80 pages contenant 36 poèmes assortis de commentaires et accompagnés chacun d’une illustration.



Le dimanche 12 novembre 2006

Les maisons l’Harmattan et Afrique Editions viennent de lancer sur le marché l’ouvrage de Bestine Kazadi Ditabala. Il s’agit d’un recueil de poèmes intitulé « Congo mots pour maux » de 80 pages contenant 36 poèmes assortis de commentaires et accompagnés chacun d’une illustration.

La cérémonie de la présentation de ce chef d’oeuvre émanant d’une des rares poétesses de la RDC a eu lieu le jeudi 9 novembre 2006 au salon Congo du Grand hôtel Kinshasa sous la houlette du ministre de la Culture et des arts, Philémon Mukendi. L’Administrateur délégué de la maison Afrique Editions, Bernard Buku Pongo a salué la naissance d’un nouveau talent, d’une poétesse qui jongle les mots avec harmonie dans son ouvrage. Bestine Kazadi Ditabala puisque c’est de lui qu’il s’agit, est née en Belgique en 1963.

Mère d’une fille de huit ans, Ditabala est licenciée en droit, avocate au barreau de Kinshasa et coordinatrice du bureau de réflexions et d’études congolaises (BREC) à travers lequel, elle milite activement pour les « Droits du Congo ».

Un engagement

La présentation de l’ouvrage faite par le professeur Yoka Lye Mudaba a davantage dévoilé l’identité de l’auteur avant de revenir sur les qualités littéraires et artistiques de cette oeuvre au point de vue de la forme et du contenu.

Selon lui, le recueil de poèmes préfacé par Eddie Tambwe Kitenge est dédié à la République démocratique du Congo, le pays de Bestine Kazadi. Ce livre rend compte d’un univers chaotique, dans lequel, larmes et espoirs s’imbriquent.

« Les poèmes qu’il contient se donnent à lire comme des appels à la grandeur, à la volonté de prise en charge du destin du Congo par les congolais eux-mêmes. C’est ce que cette écriture dégage de puissant, de conviction, de révolte », a-t-il souligné en précisant que la souffrance, miroir du passé, est cette vérité que l’auteur veut dénoncer, pour que le Congo se pardonne.

Comme commentaire, il faut retenir que page par page, le lecteur de l’ouvrage va découvrir un lien puisant entre l’auteur et son pays. Elle prête donc sa voix et sa plume au peuple congolais et ce dernier lui rend sa douleur en écho.

En lisant l’ouvrage, on croirait entendre les pleurs d’un peuple souvent trahi. Les poèmes, ce sont les mots d’une femme atypique offerts au Congo, pays mille fois meurtri et mille fois ressuscité. Les vers de Bestine vont chercher leur sève et leurs racines dans les tourments d’un peuple en quête de son Histoire. A son tour l’auteur elle-même a donné les raisons d’être de son aventure littéraire. Elle souligne qu’elle traduit son engagement pour le congo.

Avant de baptiser l’ouvrage, le ministre de la Culture Philémon Mukendi a révélé que l’ouvrage vient ouvrir les yeux de Congolais au moment où les nouveaux jalons pour le Congo sont en train d’être posés. Pour lui, l’auteur partage avec ses compatriotes le rêve d’un Congo délivré de la médiocrité, d’un Congo libre. Bestine ne traîne donc pas dans l’utopie d’un Congo debout et fort, a-t-il affirmé avant de conclure que sans de pareils engagements, le Congo restera une terre de désespérance. Voilà pourquoi, il a invité à lire et relire ce livre.

RSK © Le Potentiel 11.11.2006


 


forums
Noir Canada : pillage, corruption et criminalité en Afrique
28 décembre 2011

« Réguler les entreprises transnationales. 46 propositions »
13 mai 2011

Gotha noir de France : le livre qui combat les préjugés par l’exemple
11 novembre 2010

Livre : Hommage à Mgr Kataliko, Symbole de la résistance non-violente
14 octobre 2010

Le rôle des médias dans les processus électoraux « post-conflit » (*)
21 juin 2010

LA JUSTICE CONGOLAISE AU BANC DES ACCUSES ?
17 juin 2010

Un pays qui se déchirait deuxième édition.
3 mai 2010

Reconstruction : la désillusion
18 septembre 2009

La Politique en citations de Sylvère CHRISTOPHE
5 août 2009

La « Décentralisation - Découpage » en RD.CONGO : Une Tour de BABEL ?
23 juillet 2009

« Onatra, le désarroi d’une entreprise publique congolaise » de Katende wa Ndaya
6 juin 2009

Carnets de voyage [Congo-Belgique, 1945-1959]
9 février 2009

Le Parlement Provincial, pour quoi faire ?
28 novembre 2008

Congo-Kinshasa, secrets d’État
5 octobre 2008

LES SUCCESSIONS EN DROIT CONGOLAIS (Cas des enfants héritiers)
25 juin 2008

Etienne Tshisekedi : Le sens d’un combat
24 mai 2008

La violence politique au Congo-Brazzaville : Devoir de mémoire contre l’impunité
23 mai 2008

Gladys Wenceslas Toudissa au salon du livre de Paris
8 mars 2008

Ma Nation. De la dégénérescence d’une Nation et de sa renaissance
27 février 2008

Livre blanc pour une politique de la France en Afrique responsable et transparente
20 février 2008

La Belgique au prisme du Congo
6 février 2008

Evgeniy
22 janvier 2008

Moïse Tshombé, visionnaire assassiné
13 janvier 2008

Un pays qui se déchirait
3 décembre 2007

Polar - Pauvre Congo !
2 décembre 2007

Mitterrand l’africain
7 novembre 2007

« Epurations ethniques en RDCongo (1991-1995 : la question Luba-Kasaï) »
13 septembre 2007

Congo-Kinshasa : Tourné vers la reconstruction de la RDC
16 juin 2007

« Écoutes Radioélectriques et Renseignement »
6 avril 2007

Préservation de l’économie de la cueillette contre le changement climatique en RDC
14 février 2007

 
(Publicité)

 

 
 
 
 
 
 
 

© 2004 La Conscience

A/5, rue Bonga
Bloc Commercial St. Joseph
Kinshasa-Matonge Kalamu
République Démocratique du Congo